REVENDIQUER, OUI ; SE TIRER UNE BALLE DANS LE PIED, NON.

Le SNE ne s'associera pas au mot d'ordre de grève du mardi 10 novembre.

Même si nous avons de légitimes motifs de mécontentement et d'inquiétude suite à la mise en place de ce énième protocole sanitaire, nous considérons que l'heure n'est pas aux demandes corporatistes en cette période de crise.

Chacun doit faire des efforts pour retrouver cette union nationale dont le pays a tant besoin, et les enseignants sont les plus à même de montrer la voie, par leur exemplarité et leur mission de service public. C'est du moins ce que nous pensons.

Pour autant, il ne faudrait pas ignorer les difficultés et les risques sanitaires encourus par les personnels. C'est pourquoi le SNE demande la suppression du jour de carence en cette période d'épidémie.

Accepter de faire encore plus dans l'intérêt général, oui. Payer deux fois l'addition, non.

Laurent Hoefman, Président du SNE

Contact : Laurent Hoefman, - E.mail : president@sne-csen.net - Tél. : 06.61.08.61.09